Sélectionner une page

Démissionner d’un job à New York pour rentrer en France et créer une banque verte – Andrea Ganovelli

par

Andrea Ganovelli est l’un des quatre cofondateurs de la nouvelle banque verte Green-got. 

Issu d’un parcours assez classique dans le milieu start-up, il fait des études de gestion puis obtient un diplôme dans une école de commerce.

En dernière année d’étude, il part en échange à Oslo en Norvège. Une destination peu commune mais c’est son attirance pour les Fjords, la nature et les beaux paysages qui l’ont amené à prendre la route vers le nord. 

Un environnement dans lequel il va développer sa passion pour les endroits calmes, le repli sur soi, la randonnée et la méditation.

À l’issue de son séjour au pays des Vikings, il décroche un job au sein du groupe mondial Pernod-Ricard dans la ville de Dublin où il sera attaché aux équipes de sales.

C’est à cette période qu’il découvre une série de reportages “The blue planet collection” produits en 2001 par la BBC. 

Il prend une claque et commence à mettre en place des habitudes en faveur de la planète pour s’aligner avec des valeurs qu’il porte en lui depuis de nombreuses années. 

Il va notamment réduire sa consommation de viande jusqu’à devenir végétarien. 

Cap sur “La grosse pomme.”

 

Pernod-Ricard lui propose ensuite un job à New York pour travailler sur le développement des ventes du whisky Jameson. 

Un job stimulant, mais qui deviendra trop éloigné des valeurs profondes d’Andrea.

Bien qu’il soit entouré de super collègues, le côté destructeur de l’industrie de l’alcool lié aux cultures intensives des matières premières vont l’amener à démissionner et à rentrer en France. 

Allez viens on crée une banque ! 

De retour au pays, il se met en tête de créer un projet engagé. Il se trouve qu’il a toujours rêvé d’être entrepreneur et qu’il est convaincu que c’est par ce biais qu’il va pouvoir faire bouger les lignes. 

Il organise des rencontres et rendez-vous dont l’un d’entre eux se fera avec Maud Caillaux qu’il avait rencontré à New York quelques années auparavant.

Pendant qu’ils boivent une bière en terrasse et discutent d’écologie et elle lui lance : Il faut qu’on crée une banque pour décarboner la finance ! 

Ce à quoi il rigole en se disant que son amie est bien gentille, mais que créer une banque, c’est mission impossible. 

En réalité, il garda l’idée de son amie dans un coin de sa tête, fit des recherches pour comprendre les tenants et aboutissants d’un tel projet. 

Et il la rappellera finalement pour lui dire qu’il est prêt à se lancer avec elle. 

Se lancer en pleine pandémie. 

Une fois qu’il eut compris que cette mission était certes difficile, mais toutefois réalisable, ils se sont mis à chercher d’autres associés. 

Il parle du projet à son ami Vincent qui accepte de participer à l’aventure et ils feront ensuite la rencontre de Fabien qui est aujourd’hui leur CTO. 

On est au mois d’avril 2020 en pleine pandémie mondiale et alors que tout tourne au ralenti, ils décident de créer une nouvelle banque verte pour décarboner la finance. 

Green-got pour décarboner la finance

La plupart d’entre nous l’ignorons mais le monde de la finance est un acteur ultra pollueur de par ses investissements dans les énergies fossiles. 

En réalité, toutes les banques du monde reposent sur des énergies qui polluent la planète et qui plus est dont la quantité n’est pas infinie. 

Sans le savoir, les personnes qui ont de l’argent en banque participent à ces investissements et par conséquent polluent. 

Une pollution loin d’être anodine puisque un Français moyen avec entre 10 k et 20 k euros d’épargne produirait 5 à 6 tonnes de CO2 par avec cet argent à travers ses propres investissements. 

Sachant que l’empreinte carbone d’un Français moyen sans compter la partie finance est de plus ou moins 12 tonnes/an. . 

Ce qui signifie que l’argent placé dans les banques traditionnelles pollue plus de la moitié que notre activité sur une année. 

Leur mission avec Green-got est d’éveiller les consciences et d’éduquer les Français et européens sur le sujet.

Et de proposer une banque qui se détourne complètement des investissements dans les énergies fossiles et propose d’investir dans des projets plus vertueux et bons pour la planète. 

Andrea Ganovelli Green-got Banque verte

Une néo banque sécurisée, transparente et conçue pour mobiles.

Andrea Ganovelli et Green-got, vous offrent la possibilité de changer de banque pour changer le monde en vous promettant que votre argent ne financera plus le réchauffement climatique.

Les près de 10.000 pré-inscrits pourront demander un numéro de compte et leur carte de paiement dans le courant de l’année 2021.

En plus d’un compte courant, leurs clients pourront placer leur argent dans des projets engagés dans la transition écologique tels que les énergies renouvelables, la protection de l’eau, la captation du CO2, l’agriculture durable, la rénovation thermique des bâtiments ou encore la protection des forêts.

Se pré-inscrire sur Green-got.

Les sujets abordés dans l’épisode avec Andrea Ganovelli de chez Green-got :

– Qu’est-ce que Green-got ? (16:00)

– Comment décarboner la finance ? (18:00)

– La stratégie de marché d’une néo banque verte (28:00) 

– Comment concurrencer les mastodontes de la banque en ligne ? (50:00)

– Comment créer une carte de banque avec le plus bas impact possible ? (54:00)

– Nos meilleures ressources pour comprendre le réchauffement climatique (01:03:00)

Ressources :

La série de cours vidéo de Jean Marc Jancovici aux Mines Paris Tech.

Le livre “Or noir la grande histoire du pétrole” de Mathieu Auzaneau

Le livre Sapiens de Yuval Noah Harari

Le livre Une monnaie écologique pour sauver la planète de Alain Grandjean et Nicolas Dufrêne.

Se pré-inscrire sur Green-got.

Contacter Andrea sur Linkedin

Et par email : andrea@green-got.com

Tu rêves de quitter ton job pour monter ta startup à impact ? 

👇 Reçois les conseils des fondateurs des plus belles entreprises engagées directement dans ta boîte mail

Gabriel Raskinet est copywriter spécialiste des entreprises à impact positif. Il aide ses clients à multiplier leurs ventes grâce à la rédaction de textes de ventes optimisés conversions. 

Gabriel Raskinet

Retour au menu podcast